L’engorgement

28 février 2022
28 février 2022

L’engorgement

Dans les débuts de l’allaitement, typiquement entre la 3e et 5e journée postnatale, plusieurs mères font face à un engorgement plus ou moins important des seins. C’est un processus physiologique normal associé à la “montée de lait”. L’engorgement est souvent perçu comme un signe positif d’une production de lait abondante même si, ne pas sentir d’engorgement, ne veut pas dire qu’il y ait nécessairement un manque de lait.  

Toutefois, il arrive que certaines mères font face à une congestion et une induration importante pouvant être très inconfortable voire douloureux et pouvant même s’accompagner d’un peu de fièvre. Nous allons voir comment prévenir cette condition et la soulager. 

La cause de l’engorgement est, grosso modo, l’augmentation du volume de lait dans les alvéoles, l’augmentation de la circulation sanguine et de l’oedème contribuant à la compression des canaux lactifères, vasculaire et lymphatique. L’oedème est d’autant plus important s’il y a eu perfusion d’un volume important de liquide pendant l’accouchement…  

Prévention de l’engorgement

Il peut être très utile de savoir, avant l’accouchement, quelles sont les pratiques qui favorisent une bonne production de lait tout en s’assurant de prévenir un engorgement important. Voici quelques conseils: 

  • Éviter, autant que possible, les interventions pendant l’accouchement qui nécessitent une perfusion (induction du travail, péridurale, etc). 
  • À la naissance, assurer les conditions optimales autour de la première rencontre entre le bébé et ses parents de façon à favoriser la première tétée (laisser bébé en peau à peau avec sa maman, limiter les interventions ou les soins au bébé à moins d’une condition médicale le nécessitant, atmosphère feutrée et calme…). 
  • Mettre bébé au sein fréquemment et régulièrement dans les 2 jours suivant sa naissance. La proximité avec bébé et la pratique du contact peau à peau est à privilégier puisqu’elle incite l’alimentation de bébé à chacune de ses périodes d’éveil aussi petite soit-elle. 
  • S’assurer d’une bonne mise au sein permettant le transfert optimal du colostrum. 
  • Exprimer le colostrum pour assurer la production si bébé ne tète pas bien, pas souvent ou pas du tout 

Pour soulager l’inconfort de l’engorgement lors de la montée de lait.

  • Appliquer de la chaleur (compresses chaudes ou paume de la main) juste avant la tétée pour stimuler le réflexe d’éjection du lait. 
  • Masser doucement les seins avant la tétée. 
  • Faire vérifier et corriger, au besoin, la position d’allaitement et la prise du sein par votre infirmière, marraine d’allaitement ou consultante en lactation. 
  • Faire téter le bébé souvent (2 heures et moins) sans limiter la durée des tétées. 
  • Masser doucement mais fermement la région engorgée pendant la tétée pour favoriser un meilleur drainage. 
  • Appliquer des compresses froides ou des feuilles de chou après la tétée pour réduire l’inflammation (15 min/hre). 
  • Pour les douleurs importantes ou des épisodes de fièvre, il est possible de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, Motrin, Advil…) 

Aider bébé à prendre le sein…

SI les seins deviennent durs au point où bébé n’arrive plus à s’accrocher, il faut d’abord les assouplir avant la tétée. Voici 3 méthodes différentes pour y parvenir: 

  • Expression de lait
  • Pression inversée de Cotterman
  • Technique du verre d’eau chaude

Ces 3 méthodes sont détaillées ci-dessous:

Expression de lait

    • Manuellement ou avec l’aide d’un tire-lait manuel ou électrique, jusqu’à ce que le sein retrouve un peu de souplesse de façon à ce que bébé arrive plus facilement à prendre le sein.

    Pression inversée de Cotterman

     

    Le meilleur moment pour utiliser cette technique est une minute avant de mettre bébé au sein. On effectue une pression sur l’aréole à la base du mamelon. L’objectif est de pousser en arrière le liquide interstitiel afin qu’il reparte vers l’intérieur du sein, rendant plus souples les ligaments du complexe mamelon-aréole, ce qui facilitera la prise de sein par bébé. 

    Références:

    http://www.canadianbreastfeedingfoundation.org/fr/articles/engorgement.shtml 

    https://youtu.be/2_RD9HNrOJ8 

    Technique du verre d’eau chaude

     

    Remplir un verre d’eau bien chaude mais non brûlante, retournez-le sur le sein en englobant toute l’aréole pour déclencher le réflexe d’éjection du lait.  Le lait va se mettre à couler dans le verre et soulagera ainsi la congestion. Le sein devrait alors s’assouplir et être plus confortable. 

    Voir le vidéo: llai#atement sein engorgé Technique du verre d’eau chaude 

    Engorgement secondaire

    L’engorgement peut aussi se produire à tout moment au cours de l’allaitement, une fois que la lactation est bien établie. Il s’agit essentiellement d’un débalancement entre l’offre et la demande ou d’un transfert de lait sous-optimal.  En voici les principales causes: 

    • Mauvaise prise du sein
    • Arrêt plus ou moins brusque de l’utilisation d’un tire-lait
    • Soutien-gorge mal ajusté
    • Changement de la fréquence des boires (bébé dort plus longtemps, grève de la tétée, arrêt subit de l’allaitement
    • Enfant mal en point (rhume – poussée dentaire – reflux – suite à ses vaccins…)
    • Débuts de l’alimentation solide

    Traitement de l’engorgement secondaire

    • Drainage: éviter la stase prolongée du lait en drainant les seins le plus efficacement possible d’abord avec bébé (s’assurer d’une bonne prise du sein!) sinon de façon manuelle ou avec un tire-lait.
    • Faire vérifier la position d’allaitement.
    • Donner le sein plus souvent sans en limiter la durée
    • Masser les seins pendant la tétée ou l’expression de lait
    • Appliquer du froid ou des feuilles de chou: le froid induit une vasoconstriction avec un meilleur drainage lymphatique et diminution de l’oedème.
    • Essayer de trouver la cause pour éviter que ça ne se produise de nouveau…
      • Faire vérifier tous les problèmes physiques ou fonctionnels chez bébé: tensions cou ou mâchoire, frein de langue restrictif, anomalie de la voûte palatine, succion faible ou désorganisée, bébé somnolent… et chez la mère: mamelon plat ou invaginé, peu élastique, trop gros pour l’enfant, chirurgie mammaire.
    • Demander une rencontre avec une IBCLC!

    Sources :

     

    https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/dossiers-de-l-allaitement/1378-da-48-engorgement

    Technique du verre d’eau chaude: https://www.youtube.com/watch?v=OVDx85D5RsI

    Pression inversée de Cotterman: http://www.canadianbreastfeedingfoundation.org/fr/articles/engorgement.shtml 

    Pression inversée de Cotterman – vidéo: https://youtu.be/2_RD9HNrOJ8 

     ABM Clinical Protocol #20 : Engorgement, révision 2016. Berens P, Brodribb W, et le Comité de l’Academy of Breastfeeding Medicine. Breastfeed Med 2016 ; 11(4) : 159-63.

    Core Curriculum for Interdisciplinary Lactation Care, 2019