Le cours 101 du tire-allaitement

30 novembre 2021
30 novembre 2021

Le cours 101 du tire-allaitement

Vous ne pouvez pas mettre  bébé au sein mais vous souhaitez lui donner votre lait…  Ce peut être à court terme, en attendant que bébé puisse s’alimenter directement à la source (bébé prématuré, problématique physiologique ou de santé, séparation mère-bébé, douleur et blessures aux mamelons). Ou ce peut être à plus long terme: retour au travail/études, difficulté qui ne se résout pas ou tout simplement pour des raisons personnelles. 

Voici quelques informations utiles qui pourront vous aider à mener votre projet à terme!

Quand exprimer son lait? Quelle quantité? Quelle fréquence ou durée?

Règle générale, la quantité de lait produite est directement fonction de la demande: plus souvent on s’exprime (de façon efficace!), plus grande sera la production quotidienne de lait. Les premiers jours sont également déterminants pour s’assurer d’une bonne production. S’exprimer le colostrum le plus tôt possible suivant la naissance et régulièrement (env. 8 fois/jour) permet une montée de lait plus précoce et de faire des réserves!

Pour une production de lait optimale: 

De la naissance à jour 4

  • Si bébé ne va pas du tout au sein, on débute l’expression de lait idéalement dans l’heure qui suit la naissance, mais au maximum 6 heures postnatal.
  • Préférer l’expression manuelle dans le premier 24 heures.
  • Il est normal de n’obtenir que quelques gouttes pour les premières expressions, avec une progression graduelle vers quelques dizaines de ml pour arriver à environ 500 ml/jour à jour 4.
  • Viser 8 séances d’expression et plus par jour (environ 10 à 15 min/sein).

Du jour 4 à la pleine production

  • À partir de la montée de lait, tirer plus longtemps soit 2 minutes de plus après la dernière goutte.
  • Viser un nombre minimal d’expressions plutôt qu’un intervalle précis entre 2 séances d’expression.
  • Le but est d’atteindre entre 750 et 1000 ml par jour.

Une fois l’objectif atteint (750 à 1000 ml/jr)

On peut essayer de :

  • Diminuer le nombre de séances dans sa journée (tout en maintenant la quantité journalière)
  • Essayer de dormir plus longtemps la nuit tout en évitant l’engorgement.
  • Tirer moins longtemps.
  • Faire le bilan sur 24h une fois par semaine, pour s’assurer que la quantité de lait exprimé reste suffisante.

Choisir un bon tire-lait

Choisir le bon type de tire-lait peut faire la différence autant pour le confort que pour l’efficacité. Il serait judicieux de débuter avec un tire-lait de type hospitalier pour bien établir la production de lait. Une fois bien installée, un tire-lait électrique double personnel pourrait suffire à la maintenir. Voici certains critères pour bien choisir son tire-lait :

  • S’assurer que le tire-lait peut s’ajuster à la grosseur des mamelons en fournissant la possibilité d’avoir des manchons ou téterelles de taille différente.
  • Préférer un tire-lait dont on peut contrôler et le cycle et la force de succion.
  • Préférer un système fermé plutôt qu’un système ouvert (i.e. rendant impossible un retour de lait vers la pompe)

Une variété de pièces et accesoires ainsi que la vente de tire-lait est disponible ici

Medela – Symphony

(location)

Ameda – Elite

(location)

Ameda – Mia Joy

(vente)

Entretien du tire-lait

Avant la première utilisation, démonter toutes les pièces, les rincer et les laver à l’eau chaude savonneuse. Pour stériliser, on peut faire bouillir toutes les pièces en contact avec le lait maternel pendant 5 à 10 minutes ou les mettre à l’étage supérieur du lave-vaisselle avec séchage à haute température.

Après chaque utilisation, laver toutes les pièces en contact avec le lait maternel : démontez, rincez, savonnez, rincer et laissez sécher à l’air libre.

Tire-lait usagés?

Les tire-lait sont à usage personnel et il n’est pas recommandé d’en utiliser un de seconde main. La raison en est les risques de contamination. La stérilisation dans l’eau bouillante ne détruit pas tous les microbes (ex : HIV, HTLV, cytomégalovirus, hépatite B…). Aussi, on ne peut pas savoir s’il y a eu retour de lait dans le moteur (muguet) et on ne peut pas le mettre dans l’eau bouillante !!

Cependant, il n’est pas rare que les mères se procurent des tire-lait ayant appartenu à quelqu’un de la famille ou à une connaissance, voici quelques conseils pour minimiser les risques :

  • Préférer un système fermé qui empêche les retours de lait vers le moteur.
  • Vérifier l’état de la tubulure : il ne devrait y avoir aucun signe d’humidité, de moisissure ou de dépôt. La tubulure n’a pas à être stérilisée puisqu’elle n’entre pas en contact avec le lait maternel.

Voici quelques trucs pouvant faciliter les séances d’expression avec plus d’efficacité :

  • Se mettre dans des conditions favorisant la relaxation
  • Masser les seins avant et pendant l’expression
  • Mettre de la chaleur sur les seins avant et pendant l’expression
  • Technique « hands-on pumping »: 

Astuces pour sauver temps et énergie

1) Suite à la séance d’expression, videz le lait exprimé dans un autre contenant et réfrigérez-le ou congelez-le, selon l’utilisation que vous souhaitez en faire.

2) Mettez l’ensemble d’expression, sans le démonter et surtout, sans le rincer (bouteilles, coupoles, etc,) dans un sac Ziploc neuf immédiatement après avoir terminé la séance de tirage.

3) Videz l’air, fermez le sac Ziploc de façon hermétique et placez-le au réfrigérateur.

4) Il peut se conserver ainsi pendant 24h. De la sorte, si vous avez à tirer votre lait plusieurs fois par jour, vous reprenez les étapes 1 à 3.

Pour « booster » la production

  • Tirer plus souvent (8 à 12 fois par jr)
  • Tirer plus longtemps (terminer avec expression manuelle)
  • Vérifier la taille des manchons (peut changer en cours d’allaitement)
  • Faire des massages avant ou pendant l’expression.
  • Faire des journées avec des tirages toutes les 1h30

Simuler des tétées groupées

Alternatives selon le temps disponible:

  • Alterner 5 min de tirage et 20 min de pause pendant 2h
  • Alterner 10 min de tirage et 10 min de pause sur 1h
  • 5 min toutes les heures en plus des expressions habituelles aux 2 ou 3h

 Quand?

  • Périodes où la production de lait est plus basse (en soirée)
  • Entre 2 expressions

Power pumping

  • Placez le tire-lait dans un endroit de la maison où on passe souvent
  • Chaque fois qu’on passe près du tire-lait, on l’utilise 5 à 10 min, on peut le faire aussi souvent qu’aux 45 min
  • Utilisez le même kit pendant 4heures avant de mettre le lait au frigo et de nettoyer le kit d’expression.
  • Au moins 10 tirages dans la journée.
  • On devrait voir les effets de 48 à 72 heures plus tard.

Réchauffer le lait congelé

  • Mettre au réfrigérateur la veille de son utilisation
  • Sous le robinet d’eau chaude
  • Dans un récipient contenant de l’eau chaude
  • Dans un chauffe-biberon
  • Une décongélation lente au frigo induit moins de pertes lipidiques que la décongélation dans l’eau chaude.

Réchauffer le lait décongelé

  • Les bébés peuvent boire le lait froid, à température pièce ou réchauffé
  • Pour réchauffer le lait, le mieux est de le mettre 20 minutes dans de l’eau tiède (max 40C).
  • Un chauffage à température élevée induit une dénaturation et une inactivation des protéines bioactives et abaisse le taux de lipides.
  • Micro-ondes: pas de contrôle de la température – zones plus chaudes
  • Vidéo montrant comment donner le biberon ici

Odeur et goût du lait maternel congelé

Les lipases dans le lait

Si le lait de la mère contient beaucoup de lipases, une enzyme qui digère les matières grasses du lait, le lait exprimé Peut rancir. Par mesure de précaution, on peut congeler quelques échantillons de lait et les décongeler après environ une semaine pour s’assurer que le lait n’a pas une odeur rance. Si c’est le cas, il est possible de prévenir cette situation en faisant frémir le lait (bulles sur bords mais pas d’ébullition) juste après l’avoir exprimé, puis le faire refroidir rapidement avant de le congeler.

Oxydation chimique du lait

Due à une alimentation riche en gras polyinsaturés Ou la présence de cuivre ou de fer dans l’eau que boit la mère. Dans ces cas, faire frémir le lait pourrait accélérer l’oxydation et empirer le problème. Tenter d’abord r expérience sur un petit échantillon pourvoir si c’est cas. Les mères qui connaissent ce genre de problème peuvent éviter leur source d’eau habituelle, éviter les huiles de poisson, Ies graines de lin et Ies anchois. La prise d’antioxydants comme la béta carotène ou la vitamine E pour aussi aider.

Entre donner le sein au bébé et lui donner le lait maternel au biberon, y a-t-il une différence?

Lorsque tout se passe bien, les mères apprécient la simplicité et la facilité de donner le sein au bébé. Mais lorsque cela n’est pas possible, donner son lait exprimé au biberon reste la meilleure option pour la santé de bébé. On souhaite que bébé reçoive le lait de sa mère pour toutes les propriétés supérieures de protection, de facilité de digestion, d’adaptation qu’il procure. Le fait d’exprimer son lait, gérer les réserves de lait, nettoyer tire-lait et biberons pour finalement nourrir bébé demande plus de temps et de soins aux parents mais outre la surcharge de travail que cela représente, y a-t-il des conséquences sur les précieuses propriétés du lait? Voici 2 points à considérer : le lait frais vs le lait décongelé et la composition du lait selon le moment de la journée (chrononutrition).

Lait frais vs lait décongelé

Le lait frais a un taux plus élevé d’antioxydants, de vitamines, de protéines, de lipides et de bactéries probiotiques vs le lait réfrigéré ou congelé. Il a aussi une activité immunologique plus élevée. De plus, il contient les anticorps sécrétés par la mère au moment de l’expression (en cas d’exposition récente à des microbes).

Donc si on veut profiter du maximum des propriétés du lait maternel, il est préférable de le donner frais.

La Chrononutrition

Le bébé nourri directement au sein reçoit un lait correspondant au rythme circadien maternel. Or certaines composantes du lait maternel ont une concentration qui varie selon l’heure de la journée d’où l’appellation chrononutrition. Il y a très peu d’études qui ont évalué ou tenu compte de l’impact du rythme circadien sur l’alimentation du bébé alors que plusieurs composantes du lait maternel suivent une évolution circadienne :

 

  • Le cortisol et la mélatonine : ces hormones varient fortement en fonction de l’heure de la journée. Le taux de cortisol est 3,3 fois plus élevé entre 4 et 10 heures qu’entre 16 et 22 heures. De même, le taux de mélatonine augmente en fin de journée avec un pic pendant les premières heures du jour.
  • Lipides : le taux de lipides est plus élévé la nuit.
  • Triptophane : Le tryptophane est un acide aminé essentiel pour l’organisme, il est également un constituant des protéines. Il est un des précurseurs de la sérotonine et permet de ce fait de favoriser un bon sommeil et de lutter contre les troubles dépressifs.
  • Et plusieurs autres composantes…

Il pourrait donc être pertinent de noter l’heure à laquelle le lait est exprimé pour tenter de l’offrir à l’enfant au moment de la journée correspondant.