Angoisse de séparation

21 juin 2022
21 juin 2022

Angoisse de séparation

En tant que parents, les émotions que peuvent vivre nos petits choux nous touchent droit au cœur, ce qui est plus que normal. C’est d’autant plus vrai lorsque nous ne comprenons pas la cause et l’angoisse de séparation peut en être une de celles-là.

Il faut en premier lieu comprendre que l’angoisse de séparation est une étape normale du développement de l’enfant. Elle survient vers l’âge de 8 mois et est accompagnée de pleurs à la vue de nouveaux visages et de la peur d’être abandonné. Le parent qui passe le plus de temps avec le bébé est souvent le plus touché. Le bébé commence à comprendre qu’il est une personne à part entière et non un prolongement de ses parents. Donc, qu’il existe! Il reconnait les personnes de son entourage et ceux qu’il ne connait pas. Vous pouvez vous apercevoir qu’il est un peu plus « sauvage » envers les étrangers et est plus sérieux, alors qu’auparavant il souriait à tout le monde. Certes il a peur et est plus intimidé face aux étrangers, mais il vit un autre sentiment difficile qui est la peur de l’abandon. Il ne comprend pas encore que si vous sortez de son champ de vision vous continuez d’exister. Pour lui, vous n’existez plus, vous êtres disparu pour toujours et il est complètement désemparé. Ce comportement de peur et de pleurs face à votre départ peut durer jusqu’à 18 mois lorsque l’enfant acquiert la permanence de l’objet. Donc, qu’il comprend que l’objet ou l’être ne disparaît pas il est seulement disparu de son champ de vision, mais existe toujours.

L’angoisse de séparation peut mener à plusieurs sortes de comportements. Comme, ne plus sourire aux étrangers « être sauvage ». Pleurer si vous le laisser seul ou avec une personne qu’il connait peu ou pas. Être irritable, agité ou en pleurs lorsque vous l’emmener dans des endroits nouveaux.

Bien sûr, comme chaque enfant est différent et unique, ils ne vivent pas tous l’angoisse de séparation de la même façon et avec la même intensité. Un enfant craintif de nature aura probablement plus de difficultés à traverser cette étape du développement qu’un enfant plus sociable. Également un enfant étant habitué de voir beaucoup de gens et de fréquenter des endroits différents souvent aura probablement aussi plus de facilité à franchir cette période.

Vous pouvez aider votre enfant à traverser cette période d’insécurité en lui donnant du temps d’adaptation lorsqu’il arrive dans un nouvel endroit. Habituez-le à voir du monde sans jamais le forcer à aller vers les autres. S’il veut se coller à vous rassurez-le et prenez-le dans vos bras. Interagissez avec des gens pour qu’il s’habitue. Si vous devez confier votre enfant à quelqu’un agissez avec confiance, sinon il ressentira votre angoisse. Surtout ne quittez jamais votre enfant sans qu’il vous voit partir. Ne partez pas en douce cela risque d’être vécu comme un abandon de la part de votre enfant. Dites-lui plutôt au revoir et expliquez-lui pourquoi vous quittez, que vous revenez bientôt avec un repère dans le temps ex : Maman quitte faire des courses, on se voit après le diner! Tati va bien prendre soin de toi en mon absence. Évitez également de quitter à la hâte. Essayez plutôt d’avoir un temps de transition de 15 minutes environ avec la personne qui s’occupera de lui pendant votre absence. Cela permettra à votre enfant de s’adapter à la présence de la personne en question. Vous pouvez aussi faire des jeux éducatifs avec votre enfant comme le « coucou » en vous cachant le visage. Il comprendra alors que vous existez toujours même s’il ne vous voit pas. Offrez-lui un jouet, une peluche, une couverture, une photo de vous… qu’il affectionne particulièrement comme source de réconfort lorsqu’il vit de fortes émotions. Il est important de laisser votre enfant jouer seul avec ses jouets près de vous lorsque vous êtes occupé. Il apprendra à devenir indépendant et acquerra de la confiance en lui.

Si à votre retour votre enfant semble vous ignorez, ne lui en voulez pas il a seulement besoin de temps pour s’adapter à votre retour. Il est heureux, mais ses sentiments sont pour lui contradictoires. Attendez qu’il vienne vers vous!

Donc, votre enfant grandit, évolue et l’angoisse de séparation fait partie de son processus de développement. Pour aider votre enfant lors de cette période stressante pour lui vous pouvez lui fournir les outils pour l’aider à réduire son angoisse en l’habituant à de nouvelles situations et de nouvelles personnes. Mais vous pouvez surtout lui donner tout l’amour, l’affection, le réconfort et le soutien dont il a besoin!

 

Aides et Références :

                                Accueillir la petite enfance – Ministère de la Famille

                               www.mfa.gouv.qc.ca

                               Naître et grandir

                               Passeport Santé Parents